QUI A TUÉ MON PÈRE

Création janvier/février 2021

 

 

Un texte de Edouard Louis
Mise en scène Marie Dissais                             

Collaboration artistique Louise Kervella        
Jeu Bertrand Cauchois & Didier Bardoux
Création lumière Clémentine Pradier
Création son Amélie Polachowska

Scénographie Hannah Daugreilh

 

crédit photo CSZ photographie

“ Un père et un fils sont à quelques mètres l’un de l’autre dans un
grand espace, vaste et vide.
Cet espace pourrait être un champ de blé, une usine désaffectée et
déserte, le gymnase plastifié d’une école.
Peut-être qu’il neige.
Peut-être que la neige les recouvre petit à petit jusqu’à les faire disparaître.
Le père et le fils ne se regarde presque jamais.
Seul le fils parle, les premières phrases qu’il dit sont lues sur une
feuille de papier ou un écran, il essaye de s’adresser à son père mais
on ne sait pas pourquoi c’est comme si le père ne pouvait pas l’entendre.
Ils sont près l’un de l’autre mais ils ne se trouvent pas.
Parfois leurs peaux se touchent, ils entrent en contact mais même là,
même dans ces moments-là ils restent absents l’un de l’autre.
Le fait que seul le fils parle et seulement lui est une chose violente pour eux deux :
le père est privé de la possibilité de raconter sa propre vie
et le fils voudrait une réponse qu’il n’obtiendra jamais. ”

 

Edouard Louis